Christopher Froome se lance un nouveau défi

Dévoilé fin novembre, le parcours du Giro 2018 partira de Jérusalem. En 2018, le 101ème Tour d’Italie (4 au 27 mai) et son tracé original mèneront les coureurs jusqu’à Rome le 27 mai. Vainqueur l’an dernier, Tom Dumoulin devra défendre son titre face à de nouveaux concurrents. Christopher Froome, le leader de la formation Sky, non aligné sur la course italienne en 2017, a annoncé via Twitter qu’il y participerait en 2018. En pleine confiance après sa quatrième victoire sur le Tour de France (2013, 2015, 2016, 2017) il a décidé de se lancer un nouveau défi.

 

S’inscrire dans l’histoire

S’il réussit ce pari, Christopher Froome entrera dans l’histoire. Seulement trois hommes sont effectivement parvenus à gagner sur 2 des 3 grands Tours la même année (Italie, Espagne, France). Dave Braislford, manager de l’équipe Sky est plutôt optimiste et ne cache pas son envie de marquer l’Histoire du cyclisme : « Certains des meilleurs coureurs ont tenté de remporter le Giro d’Italia et le Tour de France au cours de la même saison, mais très peu ont réussi, c’est donc un défi pour lequel nous avons énormément de respect. ».

Le « Cannibale », Eddy Merckx, avait été le premier à se rapprocher de la « Triple couronne » avec ses victoires sur le Tour de France et le Giro en 1972, et le doublé Vuelta/ Giro l’année suivante. Le dernier vainqueur des 3 grands Tours en 2 ans n’est autre que Bernard Hinault. Depuis, 35 années se sont écoulées, et personne n’a réitéré. «C’est une possibilité unique pour moi, puisque j’ai gagné le Tour et la Vuelta. Maintenant j’ai l’opportunité d’aller sur le Giro pour essayer de gagner un troisième Grand tour consécutif. C’est vraiment excitant de pouvoir s’attaquer à un nouveau défi» a déclaré Froome par voix de communiqué.

 

Un objectif réalisable ?

Froome a confié à L’Équipe suite à cette annonce que c’était « une motivation nouvelle »  avec une volonté de voir s’il est « en mesure de réaliser quelque chose de spécial ». Fort d’une équipe puissante et d’une garde rapprochée prête à tous les sacrifices, la concurrence de la Sky reste rude. Le meilleur exemple de résistance face à la Sky est certainement la victoire du néerlandais Dumoulin sur ce même Giro, qui avait conservé le maillot rose de la 10ème étape jusqu’au podium final en 2017. Certes, la Sky de Dave Braislford avait été décimée dans un accident causé par une moto sur la première semaine de course, entraînant l’abandon de plusieurs coureurs dont le leader Geraint Thomas. Mais personne n’avait réussi à stopper Dumoulin. Le premier Sky, classé 17ème était alors Landa, mais largué à plus de 37 minutes.

En 2017, Christopher Froome a remporté le Tour de France et le Tour d’Espagne à quelques semaines d’intervalle

 

Un passé compliqué sur le Giro

En s’alignant sur le Giro 2018, Froome portera à trois ses participations à la course italienne. Ses deux premières apparitions n’ont pourtant pas été bien concluantes. Devenu professionnel en 2007, il participe à son premier Giro en 2009 sous les couleurs de l’équipe Barloworld et termine au 32ème rang. L’histoire d’amour entre le coureur d’origine kenyane et l’équipe britannique Sky naît alors l’année suivante, suite à l’arrêt de l’équipe Barloworld. Brailsford, alors persuadé des capacités de son nouveau coureur décide de lui faire prendre le départ aux côtés de Bradley Wiggins. Pris par la patrouille la main dans le sac ou plutôt accroché à une moto, il avait été disqualifié sur la 19ème étape. Mais suite à l’annonce de sa participation en 2018, les réactions se sont multipliées, et les soutiens aussi. Pour Alberto Contador, sextuple vainqueur sur les trois Grands Tours, Froome est « un coureur extrêmement fort » et il « le vois tout à fait capable de gagner le Giro ».

 

Doubler le Giro et le Tour de France n’est pas toujours sans risque

Même si Chris Froome a largement prouvé sa capacité à être performant sur deux grands tours d’affilé en gagnant sur le Tour de France et sur la Vuelta en 2017, doubler les deux courses ne fait pas toujours bon ménage. Leaders d’équipe ou équipiers, les exemples de coureurs « cramés » sur le Tour après une participation au Giro ne manquent pas. À l’image de Thibaut Pinot ou encore du colombien Nairo Quintana qui ont choisi l’an dernier de doubler Giro et Tour. Pinot, après un rocambolesque premier Giro avait terminé 4ème au général (à 1minute 17 de Dumoulin). Quintana, leader de la formation Movistar s’était lui adjugé la deuxième place au général. Présents sur le Tour de France après un mois de récupération, la fatigue engendrée sur le Giro a eu raison de Thibaut Pinot, qui a abandonné sur la 17ème étape. Quintana attendu comme l’un des coureurs pouvant assombrir les plans de la Sky, a pourtant calé, jusqu’à finir 12ème au général. S’il réussi ce pari, Froome sera lors le premier coureur Sky à remporter le Giro en 8 participations de son équipe et le plus titré sur les Grands Tours.

 

Mélina Rivière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s