Une élection dans un pays qui n’existe pas

Le Somaliland, état autoproclamé indépendant en 1991, a tenu des élections présidentielles lundi 13 novembre 2017 alors qu’il n’a toujours pas obtenu de reconnaissance internationale. Trois candidats se sont opposés, les résultats définitifs ne sont pas attendus avant plusieurs jours.


Le Somaliland n’apparaît sur aucune carte officielle, il a pourtant tenu une élection présidentielle, lundi 13 novembre 2017. L’élection opposait Muse Bihi (parti au pouvoir Kulmiye), Feysal Ali Warabe et Abdirahman Iro alors que l’actuel président du Somaliland avait décidé de ne pas se représenter.

 

LocationSomaliland3

La construction d’un pays

L’ancienne colonie britannique avait fusionné avec la Somalie italienne à l’indépendance du pays en 1960. Dès lors, une volonté indépendantiste était présente sur le territoire et en 1991 les séparatistes ont profité de l’affaiblissement de l’armée somalienne ainsi que de la chute du président somalien Siad Barre pour se proclamer république du Somaliland. Neuf ans plus tard, ce territoire entre la Somalie, Djibouti et l’Ethiopie, s’est doté d’une constitution.
Du début des années 1990 aux années 2000, ce territoire a voulu s’affirmer en tant qu’état, il s’est alors fondé des journaux quotidiens comme le Jamhuuriya et une monnaie nationale (le Shilling du Somaliland) a été introduite. Un nouveau drapeau ainsi qu’un hymne national ont vu le jour et le programme scolaire du Somaliland fut développé à partir de 1997.

En jaune : les frontières revendiquées par le Somaliland

Une démocratie qui fait face à des difficultés

Avec une population de 4 millions d’habitants, le Somaliland apparaît comme une démocratie exemplaire dans la région. Le pays est en effet passé d’une représentation clanique (par les clans) à une démocratie au début des années 2000, le seul parmi ses voisins. La République du Somaliland montre une relative stabilité, avec plusieurs élections qui se sont déroulées dans le calme. D’autre part, elle est épargnée par le Shabab, le groupe terroriste islamiste qui contrôle une partie de la Somalie. Ce modèle de démocratie dans la région n’est cependant pas à l’abri de toutes difficultés : il est l’épicentre d’une pénurie d’eau, l’influence des clans, bien que diminuée, reste présente et il y a des soupçons de corruption. Par ailleurs, les élections sont souvent retardées, l’élection de lundi devait par exemple avoir lieu il y a deux ans mais la sécheresse et des problèmes d’organisation ont fait repousser l’échéance.

Privé de toute aide internationale puisque non-reconnu, le Somaliland s’appuie sur le fort patriotisme de sa diaspora qui envoie 200 millions de dollars par an pour financer sa vie économique. Les investissements étrangers permettent aussi d’aider le pays, à l’image d’un contrat signé en 2016, entre la société Dubaï Ports World et le gouvernement qui devrait permettre le développement du port de Berbera, un atout pour le Somaliland.

 

Une élection pour une reconnaissance

 

Cette élection présente plusieurs enjeux dont le principal est le renfort de la crédibilité du territoire. Un scrutin réussi permettrait en effet au pays d’appuyer sa demande de reconnaissance internationale. Par exemple, pour éviter toute fraude le gouvernement a mis en place un système inédit de reconnaissance biométrique de l’iris.Et pour combattre les « fake news » l’accès aux réseaux sociaux sont bloqués, depuis l’élection jusqu’à l’annonce des résultats. Cette méthode radicale a été largement décriée par la communauté internationale.
Paradoxalement, le gouvernement britannique a financé une équipe de soixante observateurs internationaux venus de 27 pays pour veiller au bon déroulement de l’élection et leurs premières conclusions semblent positives.

 

Mathilde Warda

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s