Serge Babary : « s’imprégner des facettes du métier de journaliste »

Trois questions à : Serge Babary, maire de Tours, présent à l’occasion de l’ouverture des Assises Internationales du Journalisme.


Les assises du journalisme se déroulent pour la première fois à Tours, c’est une bonne chose pour la ville ?

Vous l’avez compris, les organisateurs des Assises du journalisme, ont, depuis des années, changé à chaque édition de lieu, avec les difficultés qu’on peut imaginer pour l’organisation (découvrir de nouveaux lieux d’accueil, trouver de nouveaux interlocuteurs…). Donc à l’initiative de Marie-Laure Augry, qui est tourangelle, les organisateurs ont été incités à venir à Tours. Le cadre leur a plu; il est vrai que pour accueillir ces assises nous sommes bien placé, à une heure Paris en train, avec un centre des congrès de grande qualité.

« je n’y vois que des intérêts pour la ville, dans le cadre du rayonnement et de la reconnaissance. »

Il a été décidé de faciliter l’installation des Assises du journalisme à Tours pour une durée de trois ans. C’est l’engagement qui a été pris par la ville et l’agglomération tourangelle. Ce partenariat a, pour nous, des intérêts multiples. Tout d’abord, nous allons parler de la ville de Tours pendant ces trois jours, parce que ce sont des représentants des médias qui sont là. Ensuite, la population a la possibilité de participer aux ateliers et aux conférences gratuitement. Enfin, l’École de Journalisme de Tours (EPJT) est mise en avant. Elle a d’ailleurs été citée par le président des Assises dans son propos introductif. L’université a cette chance d’avoir une école de journalisme de qualité, et cela va permettre à des étudiants d’approcher facilement des professionnels. Donc je n’y vois que des intérêts, à la fois pour la ville, dans le cadre du rayonnement et de la reconnaissance, pour le public tourangeaux, et pour les étudiants eux même, qui peuvent s’imprégner pendant trois jours des facettes du métier de journaliste.

Des collégiens et des lycéens viennent voir les expositions et discuter. C’est primordial que les jeunes soient éduqués aux médias ?

Il y a des motivations différentes. Des jeunes viennent parce qu’ils sont intéressés par le métier, qui est très fascinant. C’est un métier difficile, exigeant, qui est au cœur de la société. Les journalistes doivent en partager les contradictions et en vivre les risques, pour certains de façon sévère. Il y a aussi l’intérêt pour les jeunes, mais c’est aussi le rôle des accompagnateurs, de découvrir un élément consécutif de la démocratie, c’est à dire la liberté d’expression qui passe à travers une presse libre. Il y a beaucoup de pays dans lesquels la presse est sous contrôle. Heureusement, en France, ce n’est pas le cas. Nous avons encore payé ce fait récemment, et durement. La presse, c’est des rédacteurs, des dessinateurs, mais aussi des reportages et des images. Ces assises permettent aux jeunes de connaître cette relativité et cette fragilité, et c’est bien qu’ils soient nombreux pour prendre conscience de cela.

Un premier prix, auquel les différentes écoles de la région tourangelle ont participé, a été remis aujourd’hui (Prix éducation aux médias, NDLR). Souhaitez-vous prolonger cet investissement des élèves dans les Assises du journalisme ?

Ils l’ont fait avec beaucoup de plaisir. D’ailleurs, il y en a qui sont venus ce matin pour représenter les « petits » jurys. Ils ont apprécié de pouvoir choisir les ouvrages. Donc oui, je souhaite que nous poursuivions ce prix de la jeunesse, parce que cela permet de mobiliser les collégiens et les lycéens, sur des sujets qui sont parfois compliqués. Les livres pour enfants, selon leurs catégories, – parce que ce ne sont pas les même centres d’intérêt (10-14 ans, 15-18 ans) – permettent aux enfants d’aborder des sujets parfois un peu complexes. Et puis ils ont une relation au livre : il faut la développer et inciter les jeunes à lire. Face au bain médiatique de l’image, il faut revenir aux sources et à la lecture.

 

Propos recueillis par Manon VAUTIER-CHOLLET et Maxime TALDIR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s