Tours : militer pour la reprise du « Bateau Ivre »

« Rachetons le Bateau Ivre », peut-on lire sur les affiches et flyers de l’association Ohé du bateau. Ce collectif, que vous avez peut être croisé dans les rues tourangelles, milite pour la reprise participative du Bateau Ivre de Tours, une salle de spectacle. Explications.


Petit Historique…

Le Bateau Ivre ouvre ses portes à Tours en 1982. La salle de spectacle voit passer plus de 2 000 artistes et compagnies. Parmi eux quelques noms bien connus aujourd’hui : Louise Attaque, Zazie, Noir Désir, IAM, Zebda, M… Seulement, en 2010, le Bateau ferme ses portes, faute de financements. Et puis Gisèle, propriétaire du Bateau, prend une retraite bien méritée. On pourrait croire que l’histoire s’arrête là, mais non ! Fin 2010 – début 2011, des citoyens décident de monter un collectif pour ne pas laisser cette salle mythique se vendre à des promoteurs immobiliers. L’association « Ohé du bateau » est créée. Un premier appel aux tourangeaux est lancé : « Le Bateau est à vendre. Promoteurs immobiliers s’abstenir. Partageons nos euros. Devenons proprio du Bateau. » Seulement, cinq ans après, rebelote. La faute aux impasses politiques et financières. Le Bateau Ivre reste portes closes, vendu à la SMEVIT, société d’économie mixte.

DSCF6666

Mais il en est où le bateau ? Là non plus l’histoire ne s’arrête pas. La SMEVIT décide de vendre le bateau en 2015 et propose à Ohé une offre d’achat prioritaire. Qui dit prioritaire dit que si fonds il y a, le Bateau fera son retour dans la scène culturelle tourangelle. Le collectif Ohé du Bateau, mené par Franck Mouget, a jusqu’au 09 avril pour trouver 600 000 euros. Il en appelle aux citoyens, associations, entreprises… 45 jours de souscriptions et 100 euros la part sociale pour devenir sociétaire de la SCIC Ohé.

La SCIC, qu’est-ce donc ? Le principe est simple. Une SCIC est une Société coopérative d’intérêt collectif. La SCIC rassemble associations, citoyens, artistes, entreprises et collectivités publiques. Ce statut juridique s’inscrit dans une logique d’économie sociale et solidaire.

Qui peut souscrire ? Tout le monde. Quand une personne, association, entreprise achète une ou plusieurs parts sociales de 100 euros, elle devient sociétaire.

Et sociétaire, ça veut dire quoi ? Quand on est sociétaire, on détient un bout du Bateau Ivre, et donc, son mot à dire. Les sociétaires décident ensemble : 1 personne, 1 voix.

D’ailleurs… il y aura quoi dans ce futur bateau ? Il se distingue en deux axes. Un café culturel sera ouvert 5 jours sur 7. Une salle sera aussi louée aux sociétaire du Bateau Ivre pour des projets culturels ou solidaires. Vous l’aurez compris, les mots d’ordres du futur Bateau tourangeau sont : échange, ouverture et vie culturelle. 36 200 euros ont été récoltés  à la date du samedi 28 février, huit jours après l’ouverture des souscriptions. Les membres d’Ohé du bateau comptent sur vous, et ils y croient.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter leur site internet http://www.ohedubeateau.com.

Manon VCH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s