L’Accroche politique : la gauche n’est plus à la mode

5020100924_41bfbc2887_b

Crédit photo : Philippe Grangeaud (23/09/10)

Chaque semaine L’Accroche vous préparera son résumé politique de la semaine. Tweets, interventions médiatiques, bouquins de campagne, révélations de journaux, les faits nous rendant les plus bavards passeront sous nos analyses. Concernant cette semaine du lundi 11 au vendredi 15 janvier 2016, six actualités ont retenu notre attention.


  • François Hollande ne veut plus de la gauche

Lors d’un dîner traditionnel à l’Elysée, François Hollande reçoit ses amis dont le récent perdant de la région Île-de-France contre Valérie Pécresse, Claude Bartolone. Voilà ce qu’il lui aurait déclaré  : « Pourquoi tu as mis Pierre Laurent et Emmanuelle Cosse sur les tracts et les bulletins ? » Cela sonne comme une critique vis-à-vis de sa stratégie qui lui aurait coûté la défaite. Il lui reproche de les avoir autant intégrés dans la campagne pour le second tour des élections régionales, les électeurs du Front de Gauche et d’EELV se faisant plutôt rares lors des derniers scrutins. La politique menée par Bartolone dans l’entre-deux tours aurait été « trop à gauche » pour plaire aux électeurs selon François Hollande qui dit même « Avec le risque FN, les électeurs communistes et écolos seraient venus à nous même sans cet entre-deux-tours de gauche plurielle » selon Libération du mercredi 13 janvier dernier. Visiblement, le président de la République ne mise pas sur le rassemblement de la gauche pour 2017. Alors que les écologistes n’étaient pas encore sûrs de lancer un candidat, le message est sans doute passé…

  • Le retour du névrotique Jean-François Copé

Jean-François Copé, l’ex-président de l’UMP qui a tout perdu à cause de l’affaire Bygmalion, fait son grand retour en politique avec la publication de son livre « Le sursaut français ». Celui qui fait la Une de Valeurs Actuelles y raconte sa cure de jouvence médiatique et sa difficile abstinence : « C’est une période où je confiais à mes amis mon entière disponibilité pour animer leurs cérémonies de mariage, communions et anniversaires. » Pauvre Copé qui trépignait d’impatience à l’idée de reparler de son fameux pain au chocolat ! Mais, à la vue des Primaires Républicaines et des Présidentielles de 2017, le névrotique des médias a replongé en reprogrammant deux émissions et une matinale radio sur RTL d’ici fin janvier. Il écrit notamment : « Ayant choisi de m’abstenir de tout discours, meeting, réunion publique, c’est vrai que la vue régulière d’un micro à proximité m’a fait le même effet traumatique qu’un ancien fumeur invité à une soirée où les cigarettes sont consommées en masse.» On comprend mieux son retour soudain pour ce drogué de la popularité…

  • Les galères de Juppé pour plaire aux jeunes

Le Point de ce mercredi 14 janvier présente un entretien croisé entre Alain Juppé et le philosophe Alain Finkielkraut. « L’école doit jouer un rôle. C’est d’autant plus nécessaire dans un monde où nous sommes submergés d’informations de toutes sortes. Il y a des moments où j’ai envie d’évacuer Twitter et Facebook de mon iPhone. C’est quand même parfois la poubelle du monde ! » Le favori pour les présidentielles de 2017 dit aussi dans Society : « Il y a une telle course à l’immédiateté aujourd’hui qu’entre le papier d’analyse et le tweet, c’est souvent ce dernier qui reste. » Alain Juppé a beau venir à la rencontre des jeunes, ce ne sont pas ses critiques sur les réseaux sociaux et ses soirées soupes qui attireront les jeunes…

  • Les Républicaines ne sont pas en odeur de sainteté

Après l’éviction de Nadine Morano et de Nathalie Kosciusko-Morizet, les femmes ne sont visiblement plus en odeur de sainteté chez Les Républicains. La porte-parole du parti Lydia Guirous est la dernière victime. Nicolas Sarkozy l’aurait évincé sans même la prévenir. Cela explique sans doute pourquoi celle qui tenait des propos à droite de la droite a déclaré à L’Obs : « Juppé me touche, il incarne la méritocratie républicaine, son entourage est plus structuré et plus raisonnable que celui de Sarkozy, et son projet pourrait rassembler les Français. » Alain Juppé prendrait-il un certain plaisir à rattraper en plein vol les anciens sarkozystes ?

  • Nicolas Sarkozy, le globe-trotter

L’ancien président de la République était aux Emirats Arabes Unis pour donner une conférence (sans doute rémunérée tant qu’à faire) le mercredi 13 janvier. Le lendemain sur iTélé, le fidèle lieutenant sarkozyste, Eric Woerth, part dans un argumentaire perdu d’avance : « Qu’un responsable politique sillonne le monde, ça me semble assez juste. La France, c’est quand même un tout petit morceau du monde, on a intérêt à savoir ce qu’il se passe un peu partout. » Mais comment voulez-vous que les hommes politiques soient crédibles après une telle excuse ?

  • Pamela Anderson : autre privilège des députés

Aujourd’hui être député permet d’avoir de nombreux avantages : forfaits téléphoniques, verres de whisky à bas coût, quelques trajets en jet gratuits, allers-retours en train mais aussi une rencontre avec Pamela Anderson. Un communiqué de l’Assemblée Nationale nous apprend qu’une conférence de presse sera organisée par la Fondation Brigitte Bardot le 19 janvier avec la star d’Alerte à Malibu à propos du gavage des oies, des canards et du foie gras. Pamela Anderson est très impliquée pour la cause animale et apportera sa popularité à ce débat. On a hâte de voir les réactions de ces députés un brin misogynes qui autrefois jouissaient à la vue même d’une robe de Cécile Duflot…

Maxime Buchot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s